Peut-on faire du camping sauvage en Suisse ? Les vrais et les faux

Faire du camping sauvage en Suisse

Il y a ceux qui jurent que le camping sauvage est autorisé partout en Suisse, ceux qui prétendent que ça dépend du canton et les derniers qui affirment que c'est en fonction de l'altitude et des sites protégés... Et quid des aires de repos et des parkings ? On démêle le vrai du faux.

Le camping sauvage est interdit en Suisse

  • Faux

Au sens strict de la loi suisse, le camping sauvage n'est pas interdit. S'il n'en parle pas directement, le code civil précise (art. 699) : « Chacun a libre accès aux forêts et pâturages d’autrui ».

Dans les faits, ce sont les cantons – et parfois même les communes – qui réglementent ça sur leur territoire. Si la loi est sensiblement pareille partout, certains variations peuvent changer d'un canton – et d'une commune - à l'autre.

Camping sauvage autorisé en Suisse

On peut généralement dormir au-dessus de la limite des forêts

  • Vrai

C'est effectivement la limite des derniers sapins qui autorisent le camping sauvage presque partout en Suisse. Les lois cantonales précisent, sauf exception, qu'il est autorisé de dormir « une nuit au-delà de la limite des forêts ». Mais certaines communes peuvent avoir édicté un autre règlement qui l'interdit, prudence...

Dans tous les cas, on emporte ses déchets, on respecte la nature et les animaux sauvages en évitant de faire de bruit et les lumières gênantes, on ne fait pas de feu, on ne fait pas ses besoins (les germes fécaux sont nuisibles aux animaux) et, si urgence on enterre ses excréments.

Attention : il est interdit de dormir en groupe et, si plusieurs nuits se suivent, la tente doit être démontée chaque jour.

En Suisse, la limite de la forêt varie d'une région à l'autre mais est comprise, en moyenne, entre 1600 m et 1800 m, avec des pics à 2200 m.

Le camping sauvage en Suisse

Certains cantons autorisent le camping sauvage en plaine

  • Vrai

Les cantons de Lucerne, Obwald et Zurich autorisent le camping sauvage, en-dessous de la limite des arbres à certaines conditions.

À Obwald, c'est une nuit maximum avec sa tente, caravane ou camping-car, sans autorisation, en-dehors des aires de camping officielles.

À Zurich, c'est une nuit également, en forêt seulement.

Et à Lucerne, seuls les territoires communaux sont autorisés (donc pas les territoires cantonaux) à moins que le règlement communal ne stipule l'inverse.

Lire à ce sujet, plus bas, « Que dit la loi dans chacun des 26 cantons suisses ? »

Camping sauvage en forêt

Il est généralement autorisé de dormir sur les aires de repos

  • Vrai mais...

C'est un peu moins romantique que la tente est pleine nature mais il est possible de dormir, en voiture ou en camping-car, sur les aires de repos aménagées avec toilettes publiques et espaces de pique-nique.

Il faut généralement se fier aux consignes du site (des horaires peuvent par exemple s'appliquer) et ne pas y passer ses vacances... L'idée est de reprendre la route après la nuit et ne ne pas adopter de « comportement de camping » (installer tables et chaise par exemple).

Bon plan

La communauté de Campercontact alimente une base de données d'aires de repos cartographiées qui accueillent les campings cars dans toute la Suisse.

Camping sauvage en Van

On peut dormir dans son véhicule sur un parking

  • Ça dépend

Si certains cantons (et communes) l'autorisent explicitement dans leur législation, d'autres l'interdisent formellement, l'assimilant à du camping sauvage. Le TCS, citant l'experte juridique Gabriela Baumgartner précise toutefois qu'en l'absence de règlement explicite, « on peut partir du fait que passer la nuit dans sa voiture est exceptionnellement toléré. »

Vacances camping sauvage en Suisse

En Suisse, certaines régions sont strictement interdites à tout type de camping

  • Vrai

Il est strictement interdit de camper dans certaines zones protégées alors que d’autres sont interdites d’accès ; réserves naturelles, parcs nationaux et districts francs fédéraux, zones de tranquillité de la faune sauvage.

Bon plan

Le site map.geo-admin.ch et le Club Alpin Suisse publient une carte de ces zones vulnérables.

Faire du camping sauvage en van

En résumé, il est autorisé de :

  • Dormir sous tente au-dessus des limites des forêts une nuit (au-delà d'une nuit, démonter la tente et la remonter la nuit suivante)
  • Dormir sur un terrain privé avec accord du propriétaire
  • Dormir dans la nature en cas d'urgence (bivouac d'urgence)
Planter sa tente en pleine nature

Camping sauvage : que dit la loi dans chacun des 26 cantons suisses ?

Camping sauvage autorisé

Obwald
La loi précise "Il est possible, pour une nuitée unique, d’installer une tente, une caravane ou un camping-car sans autorisation en dehors des aires de camping agréées, si cela ne porte pas atteinte à de quelconques intérêts publics ou privés. Les personnes passant une nuitée unique sur l’emplacement le font à leurs risques et périls." (source)

Zürich
Une seule nuitée autorisée dans la forêt.

Lucerne
Uniquement sur les territoires communaux (et donc pas les terrains cantonaux), sauf indication spécifique des communes.

Camping sauvage interdit sauf au-dessus de la limite des forêts

Appenzell Rhodes-Extérieures
Argovie
Bâle-Campagne
Bâle-Ville
Berne
Fribourg
Genève
Glaris
Grisons
Neuchâtel
Schaffhouse
Soleure
Saint-Gall
Uri
Vaud
Valais
Zoug

Camping sauvage interdit sans exception

Appenzell Rhodes-Intérieures
Jura
Schwyz
Tessin
Thurgovie

Interdiction explicite de dormir sur les aires de repos et parkings

Bâle-Ville
Ville de Berne (pas de disposition spécifique pour le canton)
Fribourg (à l'exception des terrains officiels)
Genève (interdit pour une durée supérieure à 24 heures)
Nidwald
Tessin
Valais (interdit sur les routes nationales, autorisation nécessaire sur les routes cantonales et selon la réglementation locale sur les routes communales)

Bon plan

Des adresses gratuites et payantes de camping sauvage ou chez l'habitant en Suisse. Sur le site communautaire LeCampingSauvage, des voyageurs partagent leurs bons plans et des particuliers louent un coin de terrain à 5 ou 15 francs.

Sources :

Plus d'articles lifestyle